Merlin voyances

Merci de vous identifier pour accéder au forum !
Merlin voyances

Voyances, soins holistiques, intercession, géobiologie, bioénergétique


    Saint Valentin

    Partagez

    Merlin voyance
    Admin

    Messages : 685
    Date d'inscription : 07/03/2010
    Age : 47
    Localisation : Caen

    Saint Valentin

    Message  Merlin voyance le Mar 11 Sep - 7:16

    Saint Valentin

    La première mention du jour de la Saint-Valentin avec une connotation amoureuse remonte au XIVe siècle en Angleterre, où l'on croyait que le 14 février était le jour où les oiseaux s'accouplaient.

    Cette croyance est mentionnée dans les écrits de Geoffrey Chaucer au XIVe siècle. Il était courant durant cette période que les amoureux échangeassent des billets et qu'ils s'appellent chacun leur Valentin. Un de ces billets du XIVe siècle se trouverait à la British Library. Il est probable que nombre de légendes sur la Saint-Valentin aient été inventées pendant cette période.

    Parmi ces légendes, on trouve celles-ci :

    • La veille du martyre de Saint Valentin, il a glissé un « valentin » à la fille du geôlier qui aurait lu « de la part de votre Valentin ».

    • Pendant une période d'interdiction de mariage des soldats romains par l'empereur Claude II, Saint Valentin arrangeait secrètement les mariages.
    Dans la plupart des versions de cette légende, le 14 février est la date liée à son martyre.

    Ce fut Othon de Grandson, lors de la deuxième moitié du XIVe siècle, poète et capitaine à la cour d'Angleterre, qui fit connaître cette coutume dans le monde latin, notamment à la cour de Savoie : trente pour cent de sa poésie est dédiée à cette tradition. Citons par exemple La Complainte de Saint Valentin (I et II), La Complainte amoureuse de Saint Valentin Gransson, Le Souhait de Saint Valentin et Le Songe Saint Valentin.

    Au début du XVe siècle, Charles d'Orléans fit connaître l'œuvre d'Othon à la cour de France. Il écrivit lui-même plusieurs poèmes dédiés à la Saint-Valentin. Par la suite, cette tradition se perdit dans le monde latin et ne fut réactualisée qu'au XIXe siècle. Wikipedia.com
    Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux et de l'amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d'amour ainsi que des roses rouges qui sont l'emblème de la passion.

    Valentin était en fait un prêtre mort martyrisé par les Romains, le 14 février 270. À cette époque Valentin s'attira la colère de l'empereur Claude II qui venait d'abolir le mariage. En effet l'empereur trouvait que les hommes mariés faisaient de piètres soldats parce qu'ils ne voulaient pas abandonner leur famille.
    Claude ne reculant devant rien abolit le mariage.
    Valentin encourage alors les jeunes fiancés à venir le trouver en secret pour recevoir de lui la bénédiction du mariage.
    Il fut arrêté et emprisonné.
    Pendant qu'il attend son exécution dans sa prison, Valentin se prend d'amitié pour la fille de son geôlier. Juste avant d'être décapité, il lui offre des feuilles en forme de COEUR avec le message suivant : DE TON VALENTIN!

    Cupidon - Dans la mythologie romaine, Cupidon représente le dieu de l'amour. Il est personnifié par un jeune enfant peu vêtu, muni d'un arc et d'une flèche

    Couleurs (symbole) - La principale couleur de la fête de la Saint-Valentin est traditionnellement le rouge, mais le rose et le blanc ont aussi une place importante.
    - Le rouge symbolise le dévouement et la loyauté, mais aussi la passion.
    - Le blanc la couleur de la pureté par excellence.
    - Le rose est une couleur tendre. Depuis 1920, c'est également la couleur des files.

    Fleurs (symbole) La Rose Un autre symbole très fort de la Saint-Valentin est la rose, cette fleur représente l'amour, et plus particulièrement si vous offrez ou recevez une rose rouge cela signifie la passion.

    Cœur (symbole) Le cœur est le symbole de l'amour, on donne de façon métaphorique son cœur à la personne que l'on aime pour lui signifier qu'on lui confie sa vie. Ceci provient probablement de l'accélération cardiaque provoquée par l'émoi lorsque l'on pense à l'être aimé, le cœur ''bat la chamade''.

    Le chocolat De nos jours on donne surtout du chocolat. Pourquoi ?
    Certains prétendent que ce choix n'est pas dû au hasard. En effet, des chercheurs ont découvert qu'il existe une hormone du désir amoureux, la phényléthylamine que l'on retrouve également dans le chocolat.

    Les cartes de St-Valentin - Les jeunes gens de Rome prirent une habitude romantique. Cette coutume consistait à offrir à la femme de leurs rêves des vœux affectueux.
    La plus ancienne carte que l'on connaisse fut envoyée par Charles, duc d'Orléans alors qu'il était emprisonné à la Tour de Londres.
    En effet, il envoya à sa femme une carte contenant un poème d'amour.
    Au 19e siècle le service postal devient un moyen de communication plus rapide et moins dispendieux, on s'en sert donc pour envoyer nos vœux
    À l'envoi de billets au XIXe siècle a succédé l'échange de cartes de vœux. On estime qu'environ un milliard de ces cartes sont expédiées chaque année à l'occasion de la Saint Valentin, chiffre battu seulement par le nombre de cartes échangées lors des fêtes de Noël. On estime aussi que 85 % de ces cartes sont achetées par des femmes.

    Les 'XXX" pour signifier des baisers - Lorsqu'on inscrit ces "XXX" à la fin d'une lettre d'amour, on ignore généralement qu'il s'agit là d'une coutume remontant aux débuts du catholicisme où le X représentait la croix, symbole de foi jurée. La croix a eu longtemps aussi valeur de signature car peu de gens savaient écrire. Lorsque l'on signait d'un X on devait embrasser la croix, ce qui avait valeur de serment. C'est donc de cette pratique du baiser de la croix que vient le X symbolisant le baiser.
    Veux-tu être ma Valentine? Veux-tu être mon Valentin?

    Arrêter le temps de temps en temps, et pas qu'à la Saint-Valentin, l'idée étant que nous avons besoin de ces empreintes dans nos agendas qui rythment les semaines qui défilent.

    Nous sortons à peine de la période des soldes et nos porte-monnaie sont à nouveau sollicités pour marquer l'événement dédié à l'amour. La Saint-Valentin, certains, surtout des hommes, l'oublient.

    Beaucoup saisissent l'occasion de soigner leur conjoint(e) en créant les éléments d'un romantisme attendu, surtout par les femmes. Clichés ? Peut-être. Mais nous n'allons pas cracher dans la soupe, si je puis me permettre l'expression. Car voilà une fête qui nous rappelle, s'il le fallait, qu'il est bon d'arrêter le temps de temps en temps entre un mari et une femme.

    Veux-tu être mon Valentin ? Veux-tu être ma Valentine ? J'aime cette exclusivité dans la question. Notre alliance époux-épouse est exclusive, nous le savons intimement mais nous n'en prenons pas forcément la mesure. Et si nous y mettions un peu plus d'exclusive ? Ce mot désigne souvent quelque chose de précieux, de rare, de parfait, une offre que l'on doit mériter en la payant cher ou gratuitement en faisant partie des privilégiés, des V.I.P… Et bien, je vous invite à faire de votre vis-à-vis une V.P.I.P., une Vraie Plus Importante Personne. Car, d'une V.I.P., on cherche à obtenir la faveur. Alors qu'il s'agit ici de se donner selon le principe de la grâce révélée par Dieu en Jésus. Réellement gratuit sans l'attente d'un retour sur investissement.

    Une fois encore, la créativité qui nous est renouvelée dans la prière, va nous permettre de faire du bien à notre conjoint(e). Il ne faut pas inévitablement suivre les sentiers battus par le marketing de la Saint-Valentin. Mais chaque couple trouvera " sa " réponse en étant attentif à l'autre. L'essentiel étant le temps exclusif de qualité offert par chacun. Qu'importe la forme et elle n'a pas besoin d'être dispendieuse.

    Il suffit que ce soit suffisamment " autrement ". Et pas forcément le 14 février ! A lui de trouver une solution pour les enfants, à elle une ambiance, chez soi, à l'extérieur, par exemple...

    Arrêter le temps de temps en temps, et pas qu'à la Saint-Valentin, l'idée étant que nous avons besoin de ces empreintes dans nos agendas qui rythment les semaines qui défilent. Et qui défient l'exclusivité de notre relation de couple. Nous passons tellement de temps avec tellement de
    gens. Cela peut occasionner une fatigue relationnelle et parfois confiner notre relation de couple à la gestion de ce qui lui est extérieur au détriment de son exclusive.

    L'histoire de saint valentin,
    Valentin, prêtre de Rome, fut arrêté, dit-on, sous l'empereur Claude le Gothique, qui le fit charger de chaînes et mettre dans les entraves. Deux jours après son arrestation, Valentin et le patron des Amoureux, il fut amené au tribunal de l'empereur et confessa généreusement sa foi. Remis entre les mains du préfet Calpurnius, il fut placé sous la garde d'un officier dont la fille adoptive était aveugle. Valentin guérit la jeune fille, convertit, le père et toute la famille de l'officier. Claude, apprenant tous ces détails, ordonna que le prêtre Valentin fût, frappé à coups de bâton, puis décapité ; l'exécution eut, lieu le 14 février (vers 270), sur la voie Flaminienne. Le corps de Valentin fut inhumé, au lieu même du supplice, par une pieuse matrone, nommée Sabinilla, qui le déposa dans sa propriété. Au IVe siècle, le pape saint Jules 1er bâtit en l'honneur de saint Valentin une église qui fut restaurée au VIIe siècle, sous Honorius Ier (auj. porta del Popolo). Ce fut pendant longtemps le lieu d'un pèlerinage très fréquenté; on l'abandonna au XIIe siècle, quand le corps de Valentin fut transféré dans l'église Sainte-Praxède. Le nom de Valentin est, célébré comme celui d'un illustre martyr dans le sacramentaire grégorien, dans les martyrologes de Bède et d'Usuard.
    La tradition présente ce Valentin comme ayant été sacré évêque de Terni (Interamnæ) dans l'Ombrie, dès l'année 203. Célèbre par ses vertus et ses miracles, il fut mandé à Rome par un philosophe nommé Craton, dont le fils était atteint d'une maladie incurable. Ce Craton était païen. Valentin se rendit à son invitation, mais il ne promit la guérison demandée que si Craton se convertissait avec toute sa famille. La condition fut acceptée et exécutée. Valentin se mit en prière et le jeune homme fut subitement guéri. A la suite de ce miracle, trois jeunes gens, originaires d'Athènes, qui prenaient les leçons du philosophe se convertirent et il en fut de même du préfet de la ville, Abundius. Apprenant ces conversions, un autre préfet du nom de Placide fit décapiter Valentin. Les trois jeunes Athéniens transportèrent, secrètement à Terni le corps du martyr et, l'y ensevelirent, avec honneur (vers 273). Valentin est honoré comme le principal patron de Terni. Au XIe siècle, le chef de saint Valentin, martyr (est-ce le prêtre de Rome ou l'évêque de Terni ? l'histoire ne le dit pas), fut apporté à l'abbaye bénédictine de Jumièges, au diocèse de Rouen; Baudry évêque de Dol vers 1020, a fait le récit de cette translation et des miracles qui l'accompagnèrent.
    Tillemont (Mémoires pour servir..., t. IV p. 679) est pour l'identification des deux martyrs du nom de Valentin. Le fait d'être commémorés le même jour, la ressemblance de plusieurs épisodes caractéristiques qui différent, seulement par les noms des personnages, le fait, d'avoir été victimes d'une même persécution, autorisent à conclure que les deux Valentins étaient un seul et même personnage. On aurait d'abord célébré sa fête à Rome et à Terni, plus tard on aurait cru qu'il s'agissait de deux personnages distincts. Cependant pour les Bollandistes, l'identification ne paraît guère vraisemblable, et nous sommes en face de deux martyrs du nom de Valentin. Valentin de Rome était simple prêtre, Valentin de Terni était évêque. Le corps du second a toujours reposé à Terni, celui du premier n'a jamais quitté Rome. Pour la coïncidence des dates, on peut, l'expliquer en disant que la date du martyre de Valentin de Terni ayant été oubliée, on a uni son souvenir à celui de son homonyme de Rome au 14 février. Cette distinction, que favorise d'ailleurs le témoignage des anciens martyrologes, est établie aussi par l'étude du cimetière et de 1a Basilique de Saint-Valentin à Terni. Les usages chrétiens aux premiers temps, autorisent à conclure que Valentin a donné soit nom à la basilique parce que son corps y a été déposé. Le lieu de la sépulture devint bientôt un cimetière que M. de Rossi a décrit (bullettino di archeologia, 1871); cet auteur estime que le cimetière remontait à l'époque de la persécution. Or on peut constater qu'il existait en même temps à Rome un cimetière et une basilique de Saint-Valentin, prêtre et martyr ou se trouvait son corps. A cette date du 14 février, on a noté encore la mention d'un troisième Valentin, martyr d'Afrique, sur lequel on manque de détails. Or au Moyen Age, une opinion s'accrédita spécialement en Angleterre et en France qu'à cette date du 14 février les oiseaux commençaient à s'accoupler; il fut dit que chaque Valentin choisissait sa Valentine. Dès lors, saint Valentin fut revendiqué comme patron des amoureux, fiancés, jeunes gens et jeunes filles à marier. Les uns adressaient aux autres des lettres tendres et moqueuses (et cela particulièrement en Angleterre). La coutume semble tombée en désuétude.




      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc - 13:01