Merlin voyances

Merci de vous identifier pour accéder au forum !
Merlin voyances

Voyances, soins holistiques, intercession, géobiologie, bioénergétique


    CHRONOLOGIE DE L'HISTOIRE DU SALUT.

    Partagez

    Merlin voyance
    Admin

    Messages : 685
    Date d'inscription : 07/03/2010
    Age : 47
    Localisation : Caen

    CHRONOLOGIE DE L'HISTOIRE DU SALUT.

    Message  Merlin voyance le Dim 4 Nov - 4:59

    Histoire du salut.

    CHRONOLOGIE DE L'HISTOIRE DU SALUT.

    Alliance de Dieu avec les hommes :
    En Adam : première alliance de maintien dans la grâce de l'innocence à l'écart de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
    En Noé : deuxième alliance par l'extinction de la racine de la corruption due au péché d'Adam.
    En Abraham : promesse d'un peuple.
    En Moïse : la Loi et la terre promise.
    En David : la royauté comme préfigure et promesse du Messie.
    En Jérémie : l'alliance devient individuelle et personnelle.
    En Jésus-Christ : l'Alliance éternelle et universelle est accomplie. L'Alliance d'innocence et de justice en Adam, est de l'ordre de péché et de miséricorde en Jésus-Christ, car la loi ne sauve pas, mais révèle la conscience du péché.

    Les origines : Genèse 1-11.
    Au commencement, Dieu crée la lumière, le firmament, le continent et les mers, la verdure, les luminaires, les oiseaux, bêtes des mers et bestioles du sol.
    - 2000000 à - 13000 : création d'Adam et Eve. Genèse 1. Fin de l'âge glaciaire.
    - 9000 : Abel et Caïn. Genèse 4. Déluge, Genèse 7. Table des peuples Genèse 10. Tour de Babel, Genèse 11.

    Les patriarches : Genèse 12-50.
    - 3000 : les cananéens, ancêtres d'Abraham en Mésopotamie. Age de bronze ancien.
    - 2000 : Abraham au pays de Canaan. Issac et Jacob. Genèse 12 - 36. Age de bronze moyen.
    - 1700 : les patriarches en Egypte, Joseph et ses frères. Genèse 37.

    Moïse et Josué : Exode, Nombres, Deutéronome, Josué.
    - 1500 : âge de bronze récent.
    - 1300 : esclavage des hébreux en Egypte (Ramsès II).
    - 1250 : exode avec Moïse. Loi du Sinaï.
    - 1220 : Josué envahit la Palestine.

    Les Juges, les Rois David et Salomon : Juges; I et II Samuel; I R 1-11; I et II Ch 1-9.
    - 1200 : âge de fer. Les Juges.
    - 1040 : le prophète Samuel.
    - 1030 : le roi Saül.
    - 1010 : le Roi David. Prise de Jérusalem.
    - 970 : le Roi Salomon. Construction du Temple.

    Les deux royaumes Juda et Israël : I R 12-22; II R 1-17; II Ch. 10-28; Amos; Osée; Isaïe; Michée.
    - 931 : schisme entre Juda au Sud et Israël au Nord.
    - 900 : second âge de fer.

    ISRAEL. Rois d'Israël : Jéroboam I (931-910); Nadab (910-909); Basha (909-886); Ela (886-885); Zimri (7 jours); Omri (885-874); Achab (874-853); Ochozias (853-852); Joram (852-841); Jéhu (841-814); Joachaz (814-798); Joas (798-783); Jéroboam II (783-743); Zacharie (743); Shallum (743); Menahem (743-738); Peqahya (738-737); Péqah (737-732); Osée (732-724).
    - 900 - 850 : le prophète Elie.
    - 850 : le prophète Elisée.
    - 750 : les prophètes Amos et peu après Osée.
    - 722 : prise de Samarie

    JUDA. Rois de Juda : Roboam (931-913); Abbiyyam (913-911); Asa (911-870); Josaphat (870-848); Joram (848-841); Ochozias ( (841); Athalie (841-835); Joas (835-796); Amasias (796-781); Ozias (781-740); Yotam (740-736); Achaz (736-716);
    - 740 : vocation du prophète Isaïe. Débuts du prophète Michée.
    - 716 : Jérusalem assiégée. Oracle d'Isaïe sur l'Emmanuel.

    Fin du royaume de Juda : 2 R 18-25; 2 Ch. 29-36; Sophonie; Nahum; Habaquq; Jérémie; Ezéchiel.
    - 721 : ministère du prophète Isaïe.
    - 716 - 687 : Ezéchias. Sénnachérib envahit la Judée.
    - 687 - 642 : Manassé. Cultes païens dans le Temple.
    - 642 - 640 : Amon
    - 640 - 609 : Josias. - 630 : le prophète Sophonie. - 612 : le prophète Nahum.
    - 609 : Joachaz.
    - 609 - 598 : Joiaqim.
    - 598 - 597 : Joiakîn. Déportation à Babylone sous Nabuchodonosor. le prophète Jérémie et les faux-prophètes.

    Prédiction du prophète Ezéchiel sur la ruine de Jérusalem.
    - 597 - 587 : Sédécias. Prise de Jérusalem.
    - 586 : le prophète Jérémie en Egypte.
    - 573 : vision du prophète Ezéchiel du Temple futur.

    Epoque perse : Esdras; Néhémie; Agée; Zacharie; Malachie.
    - 555 : Cyrus roi des perses.
    - 550 : livre de la consolation d'Isaïe.
    - 538 : Edit de Cyrus.
    - 520 : construction du second Temple. Zorobabel (haut-commissaire) et le prêtre Josué. Prophètes Agée et

    Zacharie.
    - 498 : le prophète Abdias.
    - 445 : mission de Néhémie. Prophète Malachie.
    - 419 : rescrit de Darius. Prospérité des juifs de Babylonie.
    - 400 : législation du pentateuque unifié par Esdras et sanctionnée par Artaxerxès.
    - 350 : état théocracique de Judée. Prophète Joël.

    Epoque grecque : Livres des Maccabées; Daniel 11.
    - 336 : Alexandre le Grand. Prophète Jonas. Tobie.
    - 323 - 200 : la Judée soumise aux Lagides.
    - 200 - 142 : la Judée soumise aux Séleucides.
    - 185 : Simon II grand prêtre. Livre de l'Ecclésiastique.
    - 167 : grande persécution. Sacrifices au Temple à Zeus olympien. Révolte du prêtre Mattathias.
    - 166 - 160 : Judas maccabée (fils de Mattathias). Livre de Daniel.
    - 160 - 143 : Jonathan succède à son frère Judas Maccabée. Peut-être création de la communauté des esséniens.
    - 143 - 134 : Simon (frère de Jonathan) succède à Jonathan.
    - 134 - 104 : Jean Hyrcan (fils de Simon). Conquète de Moab et de la Samarie.
    - 104 - 103 : Aristobule I.
    - 103 - 76 : Alexandre Janée.
    - 76 - 67 : Alexandra.
    - 67 -63 : Aristobule II (fils d'Alexandra) Roi et grand-prêtre. Livre de Judith.

    Palestine romaine : Evangiles, actes des apôtres, épîtres de Paul et épîtres catholiques.
    - 63 : Pompée prend Jérusalem.
    - 50 : le livre de la Sagesse.
    - 41 : Hérode nommé tétrarque par Antoine.
    - 31 : Octavien (Auguste) empereur.
    - 37 - 4 : Hérode Roi effectif. Début de la reconstruction du Temple en - 20. Ecoles rivales des pharisiens Hillel et Shammaï.










    NAISSANCE DE JESUS.
    - 4 à 6 : Archélaüs ethnarque de Judée et Samarie. En 6 la Judée devient province procuratorienne.
    - 4 à 39 : Hérode Antipas tétrarque de Galilée.
    Entre 1 et 5 : naissance de Paul à Tarse. Elève de Gamaliel.
    6 : Anne, fils de Seth, grand-prêtre.
    14 à 37 : Tibère empereur. 26 à 36 : Ponce Pilate, procurateur (préfet).
    27 : mort de Jean-Baptiste.
    Pâque 28 : Jésus à Jérusalem.
    Pâque 30 : 14 Nisan (un vendredi), mort de Jésus.
    33 : martyre d'Etienne.
    34 : Paul à Damas.
    37 à 41 : Caligula empereur. De 37 à 41 : Marullus procurateur.
    Vers 37 : fondation de l'Eglise d'Antioche. Entre 34 et 45 : Pierre en Samarie (Simon le magicien) et près de la mer (le centurion Corneille).
    Vers 40 : première mission de Paul à Antioche, Chypre, Antioche de Pisidie, Lystres... Jacques le majeur (frère de Jean) décapité par Agrippa I. Emprisonnement de Pierre.
    41 à 54 : Claude empereur.
    Vers 48 : Paul et Barnabé. Concile de Jérusalem.
    47 à 51 : deuxième mission de Paul à Lystres (avec Timothée), phrygie, galatie, Philippes, Thessalonique, Athènes (discours à l'Aéropage). Vers 50 : mise par écrit de l'Evangile oral (Matthieu araméen).
    51 : Paul à Jérusalem. Concile de Jérusalem : les convertis du paganisme exempts de la loi.
    52 à 57 : troisième mission de Paul à Ephèse de 52 à 54. Apollos à Ephèse et Corinthe.
    54 à 68 : Néron empereur.
    58 à 60 : Paul captif à Césarée. En 58 à Jérusalem Jacques, le frère du Seigneur, à la tête de la communauté judéo-chrétienne.
    60 : Paul comparait devant Festus et en appelle à César. Voyage de Paul à Rome.
    62 : le grand prêtre Anan fait lapider Jacques, le frère du Seigneur. Siméon, fils de Cléophas et de Marie (belle-soeur de la mère de Jésus) lui succède à la tête de l'Eglise de Jérusalem.
    61 à 63 : Paul à Rome sous garde militaire.
    63 : libération de Paul.
    67 : martyre de Pierre et Paul à Rome.
    69 à 79 : Vespasien empereur. Confie le siège de Jérusalem à Titus.
    70 : incendie du Temple. Judée province impériale.
    74 : siège de Massada.
    79 à 81 : Titus empereur.
    81 à 96 : Domitien empereur.
    96 à 98 : Nerva empereur. Evangile et 1ère et 2ème épîtres de Jean qui combat Cérinthe et son docétisme.
    98 à 117 : Trajan empereur. Mort de Jean à Ephèse au début du règne de Trajan.
    107 : martyre de Siméon, 2ème évêque de Jérusalem.
    110 : lettres et martyre à Rome d'Ignace, évêque d'Antioche. Peu après : lettres aux Philippiens de Polycarpe, évêque de Smyrne et disciple de Jean.
    117 à 138 : Hadrien empereur. Temple de Zeus olympien à Athènes.
    134 : prise de Jérusalem suite à la seconde révolte juive.
    135 : Jérusalem colonie romaine, sous le nom d'Aelia Capitolina, interdite aux juifs. Rufus, légat de Judée reconstruit Aelia, le temple de Jupiter, Junon et Minerve sur l'emplacement du Calvaire.
    135 à 155 : évêque Marc et nouvelle communauté chrétienne.
    156 : mort de Polycarpe.
    Persécution romaine des chrétiens et conversion des romains :
    161 à 180 : MARC AURELE empereur romain stoïcien. Incompréhension, paroles dures envers les chrétiens, et attaques intellectuelles.
    193 à 211 : SEPTIME SEVERE empereur. Interdit le prosélytisme chrétien. Procédure inquisitoriale : interdit de se préparer au Baptême et de devenir chrétien.
    222 à 235 : ALEXANDRE SEVERE empereur. Plus favorable, reconnaît des droits aux chrétiens.
    235 à 238 : MAXIMIN empereur. Décapite les églises locales.
    244 à 249 : PHILIPPE L'ARABE laisse les chétiens en paix.
    249 à 260 : DECE empereur. Persécution brève très violente. Oblige à sacrifier. Pape Corneille 251 à 253.
    253 à 260 : VALERIEN s'en prend à la hiérarchie et aux richesses de l'Eglise. Un édit condamne à mort les membres de haut rang. Le Pape Sixte II décapité avec quatre diacres.
    260 à 268 : GALLIEN empereur. La paix revient.
    270 à 275 : AURELIEN empereur. Meurt avant l'application de son édit de persécution.
    285 : DIOCLETIEN empereur. Sépare l'empire romain en deux parties occidentale et orientale qui s'éloignent au fil du temps. L'empire finira par s'avouer vaincu grâce à la persévérance des martyrs.
    313 : CONSTANTIN empereur. L'empire devient chrétien.

    Débuts du christianisme et monachisme :
    200 : Irénée de Lyon.
    222 : Tertullien.
    250 à 346 : Antoine.
    253 : Origène.
    258 : Cyprien de Carthage.
    346 : Pacôme.
    330 à 379 : Basile.
    345 à 419 : Jérôme docteur de l'Eglise et traducteur de la Bible en latin, La Vulgate. Collaboratuer du pape Damase I.
    386 : Augustin.
    397 : mort de Martin. Fondateur de monastères en Gaule.
    496 : conversion de Clovis.
    530 : rôle central de Benoît de Nursie avec sa règle monastique. Patriarche des moines d'occident. Père de la civilisation européenne.

    Moyen-Age :
    622 : naissance de l'Islam.
    638 : Jérusalem aux arabes.
    863 : Cyrille et Méthode.
    909 : Cluny.
    963 : Mont Athos.
    1054 : schismes entre grecs et latins.
    1084 : saint Bruno et les chartreux.
    1096 : première croisade.
    1098 : saint Robert à Cîteaux.
    1099 : Jérusalem prise. Godefroy de Bouillon avoué du saint Sépulcre.
    1134 : saint Norbert et l'ordre prémontré.
    1147 : deuxième croisade prêchée par Bernard de Clervaux.
    1153 : saint Bernard et l'ordre cistercien.
    1187 : Jérusalem tombe.
    1189 : troisième croisade. Richard coeur de lion, Philippe Auguste, Frédéric Barberousse.
    1203 : quatrième croisade.
    1208 : les cathares.
    1217 : cinquième croisade infructueuse.
    1221 : saint Dominique et l'ordre dominicain.
    1226 : saint François et l'ordre franciscain.
    1228 : sixième croisade infructueuse.
    1232 : L'inquisition.
    1228 à 1274 : saint Thomas d'Aquin, dominicain et docteur commun de l'Eglise.
    1250-54 : première croisade de saint Louis (Louis IX).
    1268-70 : deuxième croisade de saint Louis. Meurt à Tunis.
    1291 : saint Jean d'Acre, dernière place forte, tombe aux mains des turcs.
    1307 : les templiers, legs des croisades, retournent en France; ils sont arrêtés par Philippe le Bel. Le Pape Clément V s'installe à Avignon et se plie à la condamnation de l'ordre du Temple (templiers).
    1377 : le Pape Grégoire XI revient à Rome sous la pression des chrétiens et sainte Catherine de Sienne.
    1453 : invasion de Constantinople.

    Après moyen-âge :
    1517 : Luther, moine augustin de Wittenberg, "seule la foi justifie et sauve". Il est excommunié par Léon X. Schisme protestant :les princes allemands encouragent les idées de Luther et protestent contre un compromis de Charles Quint.
    1531 : schisme anglican. L'Eglise d’Angleterre sous Henri VIII influencée par le calvinismense sépare de l'Eglise romaine.
    1535 : Thomas More.
    1536 : Calvin pousse plus loin les idées de Luther "le salut par la foi postule la prédestination. Recevoir la Parole et suivre ses commandements = élu". Fait de Genève la "Rome" du protestantisme.
    1545-63 : concile de Trente.

    Contreréforme catholique : confirmation du Canon des Écritures (Luther avait qualifié certains textes du nouveau testament de mineures); signification de la Tradition; réaffirmation de la doctrine du péché originel; doctrine de la grâce, de la justification, du mérite, de la certitude du salut; doctrine des 7 sacrements et du sacrifice de la messe; doctrine du purgatoire, du culte des saints; doctrine des indulgences. La doctrine restera en vigueur jusqu'au Catéchisme de 1992.
    1552 : mort de François-Xavier avant d'atteindre la Chine, disciple de saint Ignace de Loyola et missionnaire en Asie.
    1555 : Thérèse d'Avila. Réforme le Carmel avec Jean de la Croix.
    1556 : Ignace de Loyola et l'ordre jésuite.
    1567 : Jean de la Croix.
    1562 : guerres de religion en France. Massacres de la saint Barthélémy.
    1598 : l'édit de Nantes par Henri IV rétablit la paix.
    1593 : François de Sales évêque de Genève, docteur de l'Eglise et l'ordre de la Visitation.
    1604 : Jeanne de Chantal disciple de François de Sales.
    1616 : bref procès de Galilée. Il peut exprimer sa pensée mais se mêle de théologie; il est déféré à l'inquisition et doit abjurer sa théorie de l'héliocentrisme.
    1640 : hérésie du jansénisme (Jansénius, évêque d'Ypres); rigueur morale extrême; doctrine erronée sur la grâce; valeur exclusive accordée à l'écriture, aux Pères de l'Église; mystique du coeur; doctrine sur la grâce disant que Jésus est mort pour quelques élus, la masse nombreuse prédestinée à la damnation. Doctrine condamnée en 1653 et 1715 par la bulle papale Unigenitus.
    1660 : Vincent de Paul.
    1682 : le gallicanisme. Charte de Louis XIV à l'encontre du pouvoir papal, juridiction et coutumes propres à l'Eglise de France hors de portée du Pape. Sous Innocent XII, les évêques regretteront par écrit, mais l'esprit gallican imprègne l'Eglise de France.
    "Les lumières" rejet de la foi.
    1703 : les méthodistes. Né dans l'Eglise anglicane. Le méthodisme valorise les oeuvres, l'émotion et la sensibilité; baptême dans l'esprit, manifestation de l'esprit. Devient un important courant aux USA.
    1710 : Leibnitz et la théodicée. Le problème du mal se résout par la compréhension d'un projet plus global de Dieu qui mène au bien de chacun : la théodicée. C'est tout l'opposé d'une pensée calviniste où Dieu décrète à l'avance pour chaque homme son salut ou sa damnation.
    1716 : Grignon de montfort.
    1717 : première loge maçonnique.
    1773 : dissolution des jésuites.
    1783 : Benoît Labre.
    1787 : Alphonse de Ligori et les rédemptoristes.
    1790 : constitution civile du clergé. Inspirée du gallicanisme. Remaniement des diocèses calqués sur les départements; les prêtres deviennent des fonctionnaires payés par l'état; les évêques et les curés sont élus (même par des citoyens juifs, protestants ou athées); l'institution des évêques n'est plus décidée par le pape; un serment de fidélité est désormais demandé au clergé constitutionnel.
    1791 : Le pape Pie VI condamne les principes de la révolution française, refusant la possibilité d'une liberté considérée indépendamment du Dieu créateur. Les droits de l'Homme sont condamnés en tant qu'ils accordent à l'homme des droits indépendamment de Dieu.
    1792 : massacre des ecclésiastiques, l'état civil est enlevé au clergé pour être confié aux mairies, le divorce est autorisé, plus besoin de recourir à l'Église pour la vie civile.
    1801 : concordat suite à négociation entre Pie VII et Bonaparte. Le clergé est encore fonctionnaire mais seuls 10% des clercs sont rétribués; le conseil d'état peut intervenir dans les affaires civiles de l'Église et l'autorité de Rome est entravée mais les élections sont abandonnées et le pape a un droit de veto sur la désignation des évêques par le gouvernement. Le catholicisme n'est plus religion d'état; l'état civil laïc est maintenu; rien de particulier n'est prévu pour les congrégations religieuses qui se retrouveront donc fort exposées un siècle plus tard.

    L'Eglise moderne :
    1759 à 1833 : Séraphim de Sarov.
    1814 : restitution des jésuites.
    1815 : restauration. Rejette les idéales révolutionnaires et lie restaurations religieuse et restauration politique : Monarchie et Catholicisme sont liés (Louis de Bonald, 1754-1840); l'homme n'a pas de droits mais des devoirs; retour aux valeurs de religion/morale/hiérarchie; la révolution est un châtiment divin (Joseph de Maistre, 1753-1821); le pape est à la source de la civilisation (de Maistre, Lamennais 1782-1854).
    1841 : Pierre Chanel.
    1845 : J. H. Newman, grand théologien anglican se convertit au catholicisme.
    1853 : Ozanam et les conférences saint Vincent de Paul.
    1854 : dogme de l'Immaculée Conception.
    1858 : Lourdes et Bernadette.
    1859 : théorie de l'évolution.
    1869 : Vatican I. Infaillibilité, rapport foi/raison.
    1870 : violences anticléricales à paris et Lyon.
    1875 : l'armée du salut.
    1873-97 : Thérèse de Lisieux.
    1879 : adventisme et témoins de Jéhovah.
    1879 : le gouvernement prend des mesures contre l'Eglise.
    1880 : Jules Ferry fait voter une loi qui restreint l'enseignement supérieur catholique et l'interdit à certaines congrégations jésuites, dominicains, franciscains, qui sont expulsés. Les lois de 1881-2 visent à établir un enseignement laïc, et antichrétien. Jules Ferry prévoit l'expulsion de l'enseignement de tout membre d'une congrégation non autorisée. La compagnie de Jésus est dissoute et les autres congrégations engagées à demander une autorisation dans un délai de 3 mois. 260 congrégations masculines se dissolvent à l'automne 1880, certaines sous la contrainte. La plupart réintégreront leur monastère dix ans plus tard.
    1882-1973 : Maritain.
    1890 : rapprochement catholique et anglican.
    1891 : Encyclique Rerum Novarum. Doctrine sociale de l'Eglise.
    1892 : Encyclique Au milieu des sollicitudes de Léon XIII. Pour que les catholiques acceptent la république et se défendent par les seuls moyens législatifs, afin de donner à la société un contenu porteur de valeurs chrétiennes. Un vent social et politique souffle dans l'Église de France et il se crée une véritable démocratie chrétienne, mais de nombreux catholiques sont tentés par un extrémisme antirépublicain et royaliste (naissance du mouvement monarchiste Action Française en 1898 piloté par Charles Maurras, qui aura son heure de gloire puis sera condamné par le pape en 1914 et 1926).
    1901 : Le pentecôtisme est né en 1901 au Kansas : pratique du baptême de l'Esprit, renouvellement des prodiges de la pentecôte : prophétie, extase, don des langues, guérisons. Les pauvres ont une place importante dans la communauté.
    1905 : séparation de l'Eglise et de l'état.
    1907 : condamnation du modernisme (la science moderne impose une révision complète des dogmes et vérités de foi).
    1916 : mort de Charles de Foucauld.
    1917 : apparitions à Fatima.
    1941 : martyr de Maximilien Kolbe.
    1942 : martyr d'Edith Stein (Thérèse Bénédicte de la Croix). Co-patronne de l'Europe.
    1944 : les prêtres ouvriers.
    1950 : dogme de l'Assomption (Humani Generis, Pie XII).
    1962-65 : Concile Vatican II.
    1965 : levée des excommunications entre catholiques et orthodoxes.
    1967 : renouveau charismatique.
    1985 : l'occident renie son héritage chrétien. Dissociation entre les fêtes religieuses et le vécu quotidien. Par exemple les fêtes religieuses sont remplacées par un équivalent païen ou commercial (Noël par le père Noël, la Toussaint par Halloween), ou dissociées des vacances scolaires (Pâques). Discrédit systématique du christianisme dans les médias. Seules les autres religions bénéficient d'a priori favorables. Le christianisme s'enferre dans la non-communication (catholiques) ou l'excès de communication (télévangélistes). Laïcisation des structures familiales : le mariage (voire parfois le baptême) deviennent des affaires strictement civiles. L'Eglise s'entête à vouloir légiférer sur un mariage indissoluble alors que la société moderne rend quasiment impossible la fidélité ou la vie commune prolongée. Les festivités civiles de l'an 2000 excluent la mémoire de Jésus-Christ ou la naissance de l'ère chrétienne comme si autre chose était fêté.
    2000 : Jubilé. L'Eglise demande pardon pour les péchés des chrétiens en général, et le manque de conversion; les erreurs commises dans le service de la vérité (ex : inquisition); les divisions de l'Église (schismes ; guerres de religion); l'antijudaïsme; le manque de respect des peuples, des cultures ou des autres religions (ex : les croisades); les péchés contre la dignité de la femme ou l'unité du genre humain; les manques de respect aux droits fondamentaux de la personne (l'esclavage condamné en 1839, peu dénoncer l'exclusion).
    2001 : le pape Jean-Paul II a demandé pardon à Dieu pour le sac de Constantinople par les croisés en 1203, qui reste un souvenir douloureux chez les Orthodoxes et est une des causes de leur animosité envers les Catholiques.

      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc - 13:01