Merlin voyances

Merci de vous identifier pour accéder au forum !
Merlin voyances

Voyances, soins holistiques, intercession, géobiologie, bioénergétique


    Bénédiction spéciale de la médaille de Saint Benoît !

    Partagez

    Merlin voyance
    Admin

    Messages : 685
    Date d'inscription : 07/03/2010
    Age : 47
    Localisation : Caen

    Bénédiction spéciale de la médaille de Saint Benoît !

    Message  Merlin voyance le Mer 21 Nov - 10:44

    Tout d'abord voici comment faire votre eau bénite :

    Bénédiction du sel

    Contre toute sorte de charmes, enchantement, sortilège, caractères vision, possessions, empêchement maléfique de mariage, et tout ce qui peut arriver par maléfice des démons, ou par les influences de femmes ou d’hommes méchants ou maléfiques. Voici une expérience d’une très grande efficacité, le sel exorcisé et porté sur soi dans un petit sachet lui-même béni. Le sel porté sur soi dans un petit sachet, est le plus grand préservateur avec les croix contres toutes sortes d’influences malignes. Mis dans la boisson ou le manger, ou jeté dans les étables, les lieux d’habitation ou de travail, le sel est un grand préservatif contre toutes sortes de malheurs. Il peut être donné aux animaux à toutes fin utile.

    Prière d’Exorcisme du sel
    Je t’exorcise créature du sel par le Dieu + vivant et vrai, qui a ordonné que les ablations et les sacrifices soient faits par le sel, je t’exorcise par ce Dieu+ qui, pour les enfants à placé le pacte du sel en face d’eux pour l’éternité, je t’exorcise par + celui qui ordonna à son prêtre Esdras que le sel fut donné sans mesure, afin qu’à tous ceux qui en prendraient, fut accordé la santé de l’âme et du corps et que tout homme ou femme, en tout lieu où le sel aura été répandu et placé soit préservé des fantômes, et de tout mal, et que tout esprit immonde se trouve conjuré, par celui qui doit venir juger les vivants et les morts et purifier ce monde par le feu. Qu’il en soit ainsi. Je t’exorcise de nouveau, créature du sel par+ Notre Seigneur Jésus-Christ qui enseignant ses Apôtres leur dit : « Le sel est bon ». « Il faut avoir du sel avec vous ». « Vous êtes le sel de la terre ». Je t’exorcise par + celui qui par son Apôtre a daigné nous instruire, en disant : « Que votre cœur, que votre langage soit toujours rempli de la grâce du sel » ; afin qu’il n’y ait pour vous aucune communication avec les esprits malins, mais que vous soyez le sel des Exorcisés croyant dans le salut ; le sel de la sagesse dirigeant tous les actes humains ; le sel de la pénitence, préservant de la calamité, de la damnation, ; le sel de la destruction de tous les maléfices et fantômes et de toute les attaques du Démon. C’est pourquoi le sel doit servir à repousser, à rejeter, à exterminer nos ennemis, par l’entremise des sacrements de Dieu. Au nom du +Père et du+ Fils et du + Saint-Esprit. Qu’il en soit ainsi. Nous invoquons la Force invisible de Votre puissance, Ô Seigneur Père Tout-puissant Dieu éternel, sur ce sel à qui vous avez daigné conférer une grande vertu, afin que par lui toutes choses puissent être faites, comme vous l’avez ordonné d’être faite pour la nourriture et la boisson des hommes. Nous vous supplions par votre Fils, que vous daignez sanctifier+ bénir et consacrer+ ce sel afin qu’il puisse recevoir de votre Divine majesté la vertu contre tous les esprits immondes ; qu’il chasse de l’âme de vos serviteurs et de vos servantes tout ce qui peut s’y trouver de pestilentiel ; qu’il éloigne de leur demeures toutes les embûches qui s’y trouvent cachées ; qu’il détruise de toutes les choses à l’usage des hommes ce qui peut s’y trouver de mauvais ; qu’il détourne les sortilèges ; et qu’il produise un effet entier de salut et de santé ; par la vertu de la Sainte Croix+ de notre Seigneur Jésus-Christ qu’il apporte une protection très fidèle à ceux qui la demandent et la désirent. Par ce signe de la Croix+ dans la vertu duquel je bénis+ la créature du sel, je la sanctifie+ au Nom de la Très Sainte Trinité, et je la consacre+ afin qu’elle devienne un sacrement salutaire contre tous les esprits malfaisants et un remède très parfait dans le cœur des fidèles. Par les mérites de la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ qui vit et règne avec vous dans tous les siècles des siècles. Qu’il en soit ainsi.

    Bénédiction de l’eau

    Je t’exorcise créature de l’eau au nom du Père+ du Fils + et du Saint-Esprit+. Ne sois ni utile ni avantageux à aucun esprit immonde, mais fais honneur au Dieu vivant et régnant, afin que quiconque t’aura prise pour boisson, ou en quelque lieu que tu aies été répandue, tout esprit immonde s’éloigne de ce corps et de ce lieu. C’est pourquoi je t’adjure créature de l’eau, au nom de Jésus-Christ de Nazareth Fils de Dieu notre rédempteur et notre juge, que tu sois la purification+ et la sanctification+ des hommes que Dieu a daigné créer à son image sainte et appeler à sa gloire. Amen

    Antienne : « Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de lui ! ». Saint Jean, chapitre IV

    Psaume 41 :
    Comme le cerf soupire après l’eau des fontaines, ainsi mon âme soupire après vous Ô mon Dieu. Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand entrerai-je et me présenterai-je devant la face de Dieu ? Mes larmes sont mon pain jour et nuit, lorsqu’on me dit sans cesse : où est ton Dieu ? Je me souviens de ceci et mon âme se fond en moi : car je passais au milieu de la foule et je m’avançais avec elle jusqu’au temple de Dieu, au milieu des chants d’allégresse et de louange, avec la foule qui célébrait la fête. Pourquoi, ô mon âme, es-tu abattue ? Pourquoi frémis-tu en moi ? Espère en Dieu, car je le célébrerai encore pour le salut qui vient de sa face. Mon Dieu, mon âme est abattue au-dedans de moi, lorsque je me souviens de Vous dans les régions du Jourdain et de l’Hermon, sur la montagne de Nizar. Au bruit des torrents, un abîme appelait un autre abîme ; tous tes flots, toutes tes vagues ont passé sur moi. Le jour, le seigneur enverra sa bonté au-devant de moi, et la nuit, je chanterai sa louange et j’invoquerai le Dieu de ma vie. Je dirai à Dieu, mon Rocher : Pourquoi m’avez-Vous oublié ? Pourquoi marché-je en deuil sous l’oppression de mes ennemis ? Mes ennemis m’outragent et me percent jusqu’aux os, quand ils me disent tout le jour. Où est ton Dieu ? Pourquoi, O mon âme, es-tu abattue, pourquoi frémis-tu au-dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le célébrerai encore lui qui est le salut de ma face et mon Dieu, Gloire au Père+ au Fils+ et au Saint-Esprit+ maintenant et dans tous les siècles des siècles. Amen.

    Antienne : « Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de lui » Saint Jean, ch. IV Notre père qui est aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne vienne, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonnez-nous nos péchés comme aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous induisez point dans la tentation ; mais délivrez-nous du malin ; car à Vous appartiennent le règne, la puissance, et la gloire à jamais. Amen Daigne le Seigneur nous bénir. Que le fils unique de Dieu daigne nous bénir et nous aider. Amen

    Genèse XXIV, verset 15 jusqu’au 20 :
    Et il arriva qu’avant qu’il eût achevé de parler, voici Rébecca, fille de Bétuel, qui était fils de Milca, femme de Nacor, le frère d’Abraham, sortit ayant sa cruche sur son épaule. Et la jeune fille était très belle à voir, et vierge et nul homme ne l’avait connue. Elle descendit donc à la fontaine, et comme elle remontait après avoir rempli sa cruche, le serviteur courut au-devant d’elle et lui dit : Donnez-moi à boire, je te prie un peu d’eau de ta cruche. Et elle lui dit : Seigneur, bois. Et ayant incontinent abaissé sa cruche sur sa main, elle lui donna à boire. Puis après qu’elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit, j’en puiserai aussi pour les chameaux jusqu'à ce qu’ils aient tout bu. Et ayant vidé promptement sa cruche dans l’auge, elle courut encore au puits pour chercher l’eau et elle puisa pour tous les chameaux. Mais vous ô Seigneur, ayez pitié de nous. Rendons grâce à Dieu.

    Oraison :
    Prions Dieu qui pour le salut du genre humain, avez mis dans la substance de l’eau, les plus grands sacrements, écoutez nos invocations et à cet élément préparé par beaucoup de purifications donnez la vertu de votre bénédiction, afin que cette créature servant à vos mystères, donne la force de chasser les démons et les maladies. Que toutes choses, dans les maisons et dans les corps des fidèles, qui auront été arrosées de cette eau, soient purifiées de toutes souillures, soient nettoyées de toutes taches. Qu’aucun esprit malfaisant n’y demeure, que toutes embûches cachées des démons et du mal soient détruites. Et s’il est quelque chose qui menace la sécurité et le repos des habitants, que cette chose soit détruite par les aspersions de cette eau, et que la santé et la quiétude soient rétablies, par la grâce de votre Saint Nom. Par notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

    Antienne :
    L’ange de Dieu descendait suivant le temps, de la piscine et l’eau était agitée. Alléluia. Et celui qui descendait dans la piscine après l’agitation de l’eau était guéri, quelle que fut l’infirmité dont il était atteint. Alléluia.

    Psaume 22 :
    Le Seigneur est mon pasteur, rien ne me manquera. Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me mène le long des eaux tranquilles. Il restaure mon âme ; il me conduit, pour l’amour de son nom par les sentiers de la justice. Quand même je marcherais dans la vallée de la mort, je ne craindrais aucun mal, car Vous êtes avec moi, ô Dieu, Votre bâton et Votre houlette me consolent. A la vue même de mes ennemis. Vous dressez une table devant moi ; Vous oignez ma tête d’huile et ma coupe déborde. C’est bien sûr que Vos faveurs et votre bonté m’accompagneront tous les jours de ma vie ; et ma demeure sera dans la maison du Seigneur pour toujours. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit maintenant et dans les siècles des siècles. Amen.

    Antienne :
    L’ange de Dieu descendit suivant le temps, de la piscine et l’eau était agitée. Alléluia. Et celui qui descendait dans la piscine après l’agitation de l’eau était guéri, quelle que fut l’infirmité dont il était atteint. Alléluia.

    Notre père qui est aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne vienne, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonnez-nous nos péchés comme aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous induisez point dans la tentation ; mais délivrez-nous du malin ; car à Vous appartiennent le règne, la puissance, et la gloire à jamais. Amen Daigne le Seigneur nous bénir. Que le fils unique de Dieu daigne nous bénir et nous aider.
    Ainsi soit-il.

    Lecture du livre des nombres :
    Alors Moïse et Aaron se retirèrent de devant l’assemblée, à l’entrée du pavillon et tombèrent sur leur face. Or, la gloire du Seigneur apparut. Et le Seigneur parla à Moïse en disant : « Prend la verge, et convoque l’assemblée, toi et ton frère, Aaron, et en leur présence, parlez au rocher et il donnera ses eaux, Ainsi tu leur feras sortir de l’eau du rocher, et tu donneras à boire à l’assemblée et à leurs bêtes. Moïse prit donc la verge devant le Seigneur, comme il lui avait été commandé. » Cependant Moïse et Aaron convoquèrent l’assemblée devant le rocher et

    Moïse leur dit :
    « Ecoutez maintenant rebelles, où nous ferons-nous sortir de l’eau de ce rocher ! Puis Moïse leva la main et frappa de la verge le rocher par deux fois. Or, il en sortit de l’eau en abondance, et l’assemblée bu ainsi que leurs bêtes ». Mais vous, ô Seigneur, ayez pitié de nous. Rendons grâce à Dieu.

    Oraison :
    Exaucez-nous Seigneur, Père Tout puissant et Dieu éternel et daignez bénir+ et consacrer+ cette créature de l’eau par votre bénédiction céleste, que la vertu du Saint-Esprit se pose sur elle en quelque lieu que ce soit, que la force des ennemis, et les attaques des démons soient repoussées, que l’ombre des fantômes, que les souffrances des possédés, que les chocs des tourbillons, que la foudre, le tonnerre et les tempêtes soient chassés, par la vertu de cette eau, et par un effet de votre puissance, vous vivez et régnez avec le Fils et le Saint-Esprit dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

    Antienne :
    L’ange montra un fleuve d’eau vive limpide comme le cristal venant du siège de Dieu et de l’agneau. Alléluia. Et je donnerai gratuitement à boire à celui qui a soif, de la fontaine d’eau vive dit le Seigneur » Alléluia.

    Psaume 68 :
    Sauvez-moi ô Seigneur, car les eaux me sont entrées jusque dans l’âme. Je me suis enfoncé dans un bourbier profond, où je ne puis affermir mon pied, je suis entré au plus profond des eaux, où leurs flots m’ont submergé. Je me suis épuisé à crier, mon gosier est desséché, mes yeux s’éteignent à force d’attendre mon Dieu. Ceux qui me haïssent sans sujet sont plus nombreux que les cheveux de ma tête ; ceux qui cherchent à me perdre et qui m’en veulent sans cause, sont devenus puissants ; et pour cela j’ai rendu ce que je n’avais point ravi. O Dieu Vous connaissez mes erreurs et mes fautes ne Vous sont point cachées. Seigneur, Dieu des armées, que ceux qui espèrent en Vous n’aient point à rougir de moi, que ceux qui Vous cherchent, ô Dieu d’Israël, ne soient pas confondus à cause de moi. Car c’est à cause de Vous que je supporte la honte, et que l’opprobre me couvre le visage. Je suis devenu un inconnu pour mes frères et un étranger pour les enfants de ma mère ; car le zèle de Votre maison m’a dévoré, et les outrages de ceux qui Vous outragent sont tombés sur moi. J’ai pleuré, et j’ai affligé mon âme dans le jeune, et on m’en a fait un sujet d’opprobre. J’ai aussi pris un sac pour vêtement et j’ai été un sujet de raillerie. Ceux qui sont assis aux portes de la ville s’entretiennent de moi, et je suis le sujet des chansons de ceux qui s’enivrent. Quant à moi ô Seigneur, je vous adresse ma prière en temps favorable ; ô Dieu, exaucez-moi, selon la grandeur de votre bonté, et délivrez-moi selon la vérité de Votre salut. Retirez-moi du bourbier afin que je n’y sois pas englouti, que je sois délivré de ceux qui me haïssent et des eaux profondes. Que les flots en fureur ne me submergent point, que l’abîme ne m’engloutisse pas et que la bouche du puits ne se ferme pas sur moi. Exaucez moi, Seigneur, car votre bonté est infinie, jetez les yeux sur moi selon la grandeur de Votre miséricorde. Ne cachez point Votre face à Votre serviteur car je suis dans la détresse : hâtez-vous, exaucez moi. Approchez-vous de mon âme, rachetez la, délivrez-moi de mes ennemis. Vous connaissez mon opprobre, ma honte et mon ignominie tes mes adversaires sont devant Vous. L’opprobre a brisé mon cœur, et je suis languissant : j’ai attendu des consolateurs, mais je n’en ai point trouvé. Ils m’ont donnée du fiel pour ma nourriture ; et quand j’ai eu soif, ils m’ont abreuvé de vinaigre. Que leur table devienne un piège devant eux, et que leur postérité leur serve d’embûches. Que leurs yeux s’obscurcissent tellement qu’ils ne voient plus, et faites continuellement trembler leur reins. Répandez sur eux Votre juste colère, et que l’ardeur de Votre courroux les atteigne. Que leur demeure soit déserte, et que personne n’habite dans leurs tentes ; car ils persécutent celui que Vous aviez frappé, et ils insultent à la douleur de ceux que Vous aviez blessés. Faites qu’ils ajoutent iniquité sur iniquité, et qu’ils n’aient plus aucune part à Votre miséricorde. Qu’ils soient effacés du livre des vivants, et qu’ils n’y soient point inscrits avec les justes. Mais moi malheureux et souffrant, Votre secours, O Dieu, me placera dans une haute retraite. Je louerai le nom de Dieu par des cantiques, je le magnifierai par mes louanges. Cela sera plus agréable au Seigneur, le sacrifice d’un bœuf, que celui d’un jeune veau à cornes et à pieds fourchus. Les humbles le verront et s’en réjouiront ; et votre cœur revivra, à vous qui cherchez Dieu. Car le Seigneur exauce les pauvres, et il n’abandonne point les siens lorsqu’ils sont captifs. Que les cieux et la terre le louent, ainsi que les mers et tout ce qui meut en elle. Car Dieu sauvera Sion et il rebâtira les villes de Juda ; on y habitera, et ceux qui aiment son nom y établiront leur demeure. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit maintenant et dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

    Antienne :
    L’ange montra un fleuve d’eau vive limpide comme le cristal venant du siège de Dieu et de l’agneau. Alléluia.
    Et je donnerai gratuitement à boire à celui qui a soif, de la fontaine d’eau vive dit le Seigneur Alléluia. Notre père qui est aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne vienne, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonnez-nous nos péchés comme aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous induisez point dans la tentation ; mais délivrez-nous du malin ; car à Vous appartiennent le règne, la puissance, et la gloire à jamais. Amen Daigne le Seigneur nous bénir. Que le fils unique de Dieu daigne nous bénir et nous aider. Ainsi soit-il.

    Évangile selon Saint Jean, Ch. IV :
    Jésus répondit et lui dit : « Quiconque boit de cette eau aura encore soif. Mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif. Au contraire l’eau que je lui donnerai deviendra en lui la source d’une eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle » La femme lui dit : « Seigneur, donnez-moi de cette eau, afin que je n’aie plus soif. Mais vous Seigneur, ayez pitié de nous. Rendons grâce à Dieu ».

    Oraison :
    Prions, Seigneur Saint, Père Tout-Puissant, Dieu Eternel qui par notre Seigneur Jésus-Christ, Votre Fils avez daigné guérir nos blessures, nous vous prions, par votre clémence, que vous veuillez nettoyer + purifier+ et bénir + cette eau et que vous daigniez nous visiter chaque fois que nous en boirons, comme Tobie et Sara, comme le jeune homme lunatique sourd et muet, afin que buvant de cette eau nous soyons délivrés de tout maléfice, et invasion du démon et que nous y puissions la grâce céleste par le même Notre Seigneur Jésus-Christ, qui vie avec vous et l’Esprit-Saint dans tous les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il.

    Ici on met du sel dans l’eau en disant : « Comme Élisée est venu à la fontaine des eaux, y mit du sel et dit : « J’ai assaini ces eaux, et désormais il n’y aura en elles ni mort ni stérilité ». Ainsi par ce mélange du sel et de l’eau, qu’aucune infection du venin du serpent ne soit dans les créatures de Dieu, au nom du Père+ et du Fils + et du Saint-Esprit + auquel soit honneur et gloire, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

    Exorcisme sur l’eau Mélangée au sel

    Je t’exorcise, créature du sel et de l’eau par + le Dieu créateur de l’univers et je t’adjure par celui qui par sa puissance t’a suspendue sur les Cieux, t’a rassemblée sur la terre, t’a mélangée dans la mer, t’a fait sortir de la fontaine céleste, répandue en quatre fleuves pour arroser la terre tout entière.

    Ici, l’on divise l’eau en quatre parties, par le signe de la croix, et l’on dit :
    Montre-toi pure et ne retiens aucune vertu du démon ; mais sois une eau Sainte + une eau bénite + une eau lavant les cœurs + une eau exorcisée pour mettre en fuite l’ennemi, en quelque lieu que tu sois répandue, soi dans la maison et dans les coins appartements, soit dans les plaines ensemencées, les vignes ou arbres fruitiers soit sur le pain, dans le vin ou autres nourritures, soit dans les plumes, les laines, les mousses, la paille, les lits, les vêtements, tous les remèdes, bains. Si quelqu’un te boit ou se lave avec toi que tu deviennes pour lui une défense très sûre et une médecine très efficace, un remède de santé et le port du salut. Que le démon avec ses sortilèges, ses maléfices, ses incantations, ses embûches multiples, soit éloigné et repoussé de tous lieux où tu auras été répandue et aussi de toute créature qui aura bu de toi, aussi loin que le ciel est de la Terre, la lumière des ténèbres, la vérité du mensonge, la justice de l’injustice, la douceur de l’amertume, au Nom du Père + Du Fils + et Du Saint- Esprit +. Ainsi soit-il.

    Ici on plonge la Croix bénite dans l’eau et l’on dit en faisant sur l’eau le signe de croix : (voir prière pour bénir une croix !) Je t’exorcise + je t’adjure + je te bénis + et te sanctifie + par celui qui, par Moïse, son serviteur, touchant d’une verge la mer, les chars et les cavaliers de l’armée de pharaon, les engloutit au milieu des flots et délivra le peuple d’Israël.

    Ici on plonge une deuxième fois la Croix comme ci-dessus et l’on dit : Je t’exorcise + je t’adjure + et te bénis + et te sanctifie + par celui qui par la main de Moïse frappa deux fois d’une verge le rocher d’Oreb et en fit sortir des eaux abondantes dont le peuple but.
    Ici on immerge un cierge Bénit allumé et on dit : (Voir prière pour bénir un cierge ou une bougie)

    Ps : L’immersion n’est pas total pour ne pas éteindre la flamme ! Que par l’immersion de ce cierge bénit descende en toi, Eau, la vertu du Saint Esprit et qu’il féconde toute la substance de sa vertu, afin que tu te montres pure.

    Ici ensuite on souffle trois en forme de croix sur l’eau en disant : Que ce souffle chasse de toi toutes les légions de Satan, au Nom du Père + du Fils, + et du Saint- Esprit + Ainsi soit-il !

    Je te bénis + créature de l’eau par le Dieu qui au commencement, par un seul mot te sépara de la Terre aride dont l’Esprit était porté sur toi. Je te sanctifie + par le Dieu qui donna de l’eau à Elie dans le temps de la sécheresse. Je te sanctifie + par le Dieu qui par Élisée donna de l’eau où purent boire les rois d’Israël, de Juda et d’Edom. Je te bénis + par le Dieu qui imposa des limites aux eaux. Je te consacre + par le Dieu qui se souvenant de sa miséricorde diminua les eaux les eaux du déluge et bénit Noé et ses Fils. Je te sanctifie + par le Dieu qui, par Élisée, frappant les eaux du Jourdain les divisa de part et d’autres et permit à Élisée de passer. Je te consacre + par le Dieu qui par la réfection des eaux élève, nourrit et vivifie ceux qui se réfugient et mettent leur confiance en lui. Je te bénis + par notre Seigneur Jésus-Christ qui voulut être Baptisé par Jean-Baptiste dans les eaux du Jourdain. Je te consacre + par Notre Seigneur Jésus-Christ qui donna une récompense à celui qui en son nom ne refuse pas une coupe d’eau à l’homme ayant soif. Je te bénis + par notre Seigneur Jésus-Christ dont Madeleine baigna les pieds dans les eaux de ses larmes. Je te sanctifie + par Notre Seigneur Jésus-Christ qui commande aux vents qui lui obéissent, et qui marche sur les eaux qui deviennent comme la terre ferme. Je te consacre par Notre Seigneur Jésus-Christ qui change l’eau en vin. Je te bénis + par notre Seigneur Jésus-Christ qui donne de l’eau jaillissante pour la vie éternelle. Je te Sanctifie + par Jésus-Christ qui guérissait ceux qui descendaient dans la piscine après l’agitation des eaux, de toutes sortes de maladies. Je te conjure + par Jésus-Christ du côté duquel sortit de l’eau et du sang. Je te sanctifie par les neuf chœurs des anges de Dieu + Je te consacre + par le torrent de larmes de la Bienheureuse Vierge marie et par ses mérites et ceux de toute la cour Céleste. Au Nom du Père + Du Fils + et Du Saint-Esprit + qui l’a établie pour la régénération des hommes et à fait en toi des choses admirables. Ainsi soit-il. Montrez-nous, Seigneur, votre miséricorde et donnez-nous votre salut. Seigneur exaucez notre prière et que notre clameur s’élève jusqu’à vous. Et avec votre Esprit.

    Oraison :
    Dieu Saint, Père Tout-Puissant, Dieu Éternel, Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Dieu d’Abraham. Dieu D’Isaac. Dieu de Jacob je vous prie d’exaucez votre serviteur N… qui exorcise …, qui bénit + cette créature du sel et de l’eau, au nom du même Jésus-Christ de Nazareth Fils du Dieu vivant notre Roi et notre juge, comme vous avez exaucé Noé dans le déluge. Moïse en Egypte, Job dans ses souffrances, Daniel dans la fosse aux lions, les enfants dans la fournaise et comme vous avez tant de fois exaucé vos fidèles dans les persécutions de leur adversaires. Que cette eau soit une purification et une sanctification pour tous les hommes, et qu’elle ait pour ceux qui en seront aspergés la puissance de chasser les fantômes immondes, les esprits malfaisants et toutes les embûches du démon, et toutes les figures, les menaces et les opérations de Satan. Donnez-lui également cette puissance pour éloigner de l’humaine nature, la foudre, les tempêtes et toutes les adversités, pour que l’esprit immonde ne puisse nuire aux choses, aux lieux et aux hommes qui en auront été aspergés mais qu’il soit détruit et confondu par la vertu de Notre Seigneur Jésus-Christ qui vit et règne dans l’unité du Saint Esprit dans tous les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il.

    Ensuite voici la bénédiction de la médaille de Saint Benoît que l'on doit aspergé de l'eau consacré de la façon ci-dessus :

    Je vous exorcise, médailles, (ou Croix), par † Dieu le Père Tout-Puissant, qui a créé le ciel et la terre, la mer et tous ce qu’elle renferme. Que par cette médaille (ou cette croix) soit déracinées et mises en fuite tour force de l’ennemi, toute l’armée du diable, toute attaque et toute illusion de satan. Que tous ceux qui se serviront de cette médaille (ou cette croix) obtiennent santé de l’âme et corps, au Nom † du Père Tout-Puissant, et † de Jésus-Christ son Fils, Notre Seigneur et du † du Saint-Esprit consolateur et dans l’amour de ce même Notre seigneur Jésus-Christ qui viendra juger les vivants et les morts et purifiera le monde par le feu. Ainsi soit-il ! Seigneur, ayez pitié de nous. Christ, ayez pitié de nous. Seigneur, ayez pitié de nous.

    Notre Père

    Notre Père, qui est aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour. Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas succomber à la tentation. Mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.

    Sauvez vos serviteurs, qui n’espèrent qu’en vous, ô mon Dieu. Soyez pour nous, Seigneur, une invincible forteresse. En face de l’ennemi. C’est le Seigneur qui donne à son peuple force et courage. C’est lui aussi qui comble son peuple de paix et de bénédiction. Du haut de votre sanctuaire, Seigneur, envoyez-nous de l’aide, et de Sion veuillez nous protéger. Seigneur, exaucez ma prière, et que mon cri monte vers vous.

    Prions

    Dieu Tout-Puissant, distributeur de tous biens, nous vous supplions humblement, que par l’intercession de saint benoît, vous répandiez cette bénédiction sur cette médaille (ou Croix) marquée de lettres et de caractères.

    Prions

    Ô Père Tout-Puissant ! Ô Mère, la plus tendre des mères ! Ô exemple admirable de sentiments et de la tendresse de toutes les mères ! Ô Fils, la fleur de tous les Fils ! Ô Forme de toutes les formes ! Âme, Esprit, Harmonie ! Ô Nombre de toutes choses ! Conservez-nous, protégez-nous, conduisez-nous et soyez-nous propice en tout temps et en tout lieu !

    Prions

    Dieu Tout-Puissant, distributeur de tous biens, nous vous supplions humblement, que par l’intercession de Saint Benoît, vous répandiez cette bénédiction sur cette médaille (ou Croix), marqué de lettres et de caractères expressément commandés par vous. Que tous ceux qui les porteront et se seront appliqués à quelques bonne œuvres, méritent d’obtenir la santé de l’âme et du corps, la grâce de la sanctification et les indulgences qui y sont attachées, qu’à l’aide de votre infinie miséricorde ils puissent éviter toutes les embûches et les ruses diaboliques, et qu’un jour ils aient le bonheur de paraître devant vous dans un état de sainteté et de pureté parfaites. Par Notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il !

    Prions

    Seigneur Jésus-Christ, qui pour la rédemption du monde entier avez voulu naître d’une Vierge, être circoncis, être trahi par un baiser de judas, chargé de chaînes, couronné d’épines, transpercé par des clous, crucifié entre deux voleurs, blessé d’un coup de lance, et enfin qui êtes mort sur la Croix, par votre très douloureuse passion, je vous prie humblement d’éloigner toute embûches et ruses diaboliques de quiconque invoquera pieusement votre saint Nom, par ces lettres et ces caractères spécialement révélés par vous, et de daigner le conduire sûrement au port du salut éternel, ô Vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

    Que la bénédiction de Dieu le Père Tout-Puissant, † et Du Fils et † du Saint-Esprit, descende sur cette médaille (ou cette Croix) ainsi que sur ceux qui les porteront, et qu’elle y reste toujours. Ainsi soit-il.

    Aspergez d’eau bénite !



      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc - 22:46