Merlin voyances

Merci de vous identifier pour accéder au forum !
Merlin voyances

Voyances, soins holistiques, intercession, géobiologie, bioénergétique


    Histoire de Saint Côme et Saint Damien

    Partagez

    Merlin voyance
    Admin

    Messages : 685
    Date d'inscription : 07/03/2010
    Age : 47
    Localisation : Caen

    Histoire de Saint Côme et Saint Damien

    Message  Merlin voyance le Sam 22 Déc - 4:38

    Histoire de Saint Côme et Saint Damien

    Saint Côme et Saint Damien étaient deux frères, venus d’Arabie en Cilicie. On croit qu’ils étaient frères jumeaux. Leur profession de médecin leur fournit l’occasion d’exercer un véritable apostolat ; car à travers les corps ils savaient voir les âmes, les toucher, les convertir.

    La grâce divine vint relever leur science par le don des guérisons miraculeuses : de toutes parts, on accourait à eux pour obtenir la délivrance des maux les plus invétérés et les plus incurables. Le résultat ne trompait jamais leur foi et leur confiance, et il ne se passait pas de jour sans qu’ils eussent opéré quelque cure souvent désespérée.

    Auprès d’eux, les aveugles recouvraient la vue, les boiteux marchaient droit, les sourds entendaient, les estropiés étaient guéris. Leur puissance s’étendait même au-delà de ce monde visible, et, à leur voix, les démons abandonnaient leurs victimes. Tout cela, ils le faisaient par pure charité, ne recevant jamais aucune rétribution.

    A cette gloire devait se joindre celle du martyre. Un jour on les accusa de séduire le peuple et de faire déserter les temples des dieux. Le préfet leur infligea une si longue et si rude flagellation, que les bourreaux n’en pouvaient plus de fatigue ; les deux martyrs bénissaient le Seigneur. À la vue d’une foule immense, ils furent précipités du haut d’un rocher dans les flots ; mais un Ange plana au-dessus des eaux et transporta les martyrs au rivage. Les deux martyrs furent jetés dans une fournaise ardente ; mais ils s’y promenèrent comme sur des fleurs. Après beaucoup d’autres supplices, le préfet leur fit trancher la tête. Dès le Ve siècle, on trouve, en Orient et à Rome, des basiliques, des oratoires, de hôpitaux qui portent leurs noms. Il est très vraisemblable qu'ils soient morts ensemble pour la foi dans la ville de Tyr en Syrie.

    Peut-être même étaient-ils frères, selon ce que dit la légende. Venus d'Arabie pour exercer la médecine, ils soignaient les pauvres, délivraient les énergumènes, rendaient l'espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques. Le gouverneur Lysias qu'ils avaient soigné, les condamna cependant à d'horribles tortures puis à être décapités. Ils étaient chrétiens. Fêtés le 1er juillet ou le 1er novembre en Orient.

    L’histoire qui suit, résumé des légendes entourant ces saints jumeaux, justifie suffisamment qu’au Moyen Age, ils soient devenus les patrons des docteurs ainsi que d’une variété de professions associées à la médecine, comme, à un certain moment, les barbiers. Côme et Damien sont les principaux et les plus connus de ces saints vénérés en Orient comme Anargy roi, les sans argent. Ils pratiquaient en effet la médecine sans demander de rémunérations à leurs patients. (Diocèse aux Armées françaises)Le 26 septembre, le martyrologe romain fait mémoire des saints Côme et Damien, martyrs. Leur martyre fit d’eux des frères et les miracles fleurirent sur leur tombe, à Cyr en Syrie du nord, au point qu’ils furent considérés comme des médecins guérissant les malades gratuitement.

    Dès le IVe siècle, on a consacré aux saints jumeaux des églises à Jérusalem, en Égypte et en Mésopotamie. Théodoret enregistra le partage de leurs reliques. Jugées miraculeuses, elles furent enterrées dans la ville de Cyrus en Syrie (CE). Des églises furent construites en leur honneur par le patriarche Proclus et l'empereur Justinien Ier (527-565), qui fit restaurer somptueusement la ville de Cyrus et la consacra aux jumeaux, mais fit transporter leurs vestiges à Constantinople. C'est là qu'à la suite d'une guérison qu'il attribua à l'intercession de Côme et Damien, Justinien fit construire et décorer une église en témoignage de gratitude ; elle est devenue un lieu célèbre de pèlerinage.

    À Rome le pape Félix IV (526-530) consacra en leur honneur la Bibliothèque de la Paix (Bibliothèque Pacis) sur le Forum de Vespasien pour en faire la basilique Santi Cosma e Damiano; celle-ci a été bien des fois reconstruite mais reste célèbre pour ses mosaïques du Vè siècle représentant les saints. Leurs crânes sont vénérés à Madrid, où ils se trouvent depuis 1581, date à laquelle Marie, fille de l'empereur Charles Quint, en fit don au couvent de Clarisses des Descalzas Reales. Ils avaient auparavant été translatés de Rome à Brême au Xe siècle puis de là à Bamberg.

    Ajoutons que leurs crânes sont également vénérés dans l'église Saint-Michel à Munich. Si l'on en croit l'inscription, l'ossuaire du crâne a été fabriqué à Brême vers 1400 et apporté avec les reliques à Saint-Michel en 1649 par Maximilien Ier de Bavière (né pourtant quelque cent ans plus tard, en 1756).Bizarrement les chefs de Saint Côme et Saint Damien seraient aussi dans une châsse du trésor de l'abbaye de Brageac dans le Cantal, où ils auraient été rapportés par Guy et Raoul de Scorraille au retour de la première croisade vers l'an 1105.

    Leur célébration dans le calendrier catholique était le jour du 27 septembre, mais elle a été déplacée au 26 septembre en tant que commémoration optionnelle. Les Églises orthodoxes orientales célèbrent leur fête le 1er juillet, le 17 octobre et le 1er novembre et vénèrent trois paires de saints de même nom et de même profession. Côme et Damien sont considérés comme les saints patrons des médecins et des chirurgiens et sont quelquefois représentés avec les emblèmes de leur profession. En Belgique, ils sont les saints patrons des pharmaciens. Au Brésil, les saints jumeaux sont considérés comme protecteurs des enfants et on les fête le 27 septembre en donnant aux enfants des sacs de bonbons sur lesquels l'effigie des saints est imprimée. À Isernia, près de Naples, ils sont considérés comme des saints phalliques et sont invoqués pour les problèmes de fertilité. Il se forma en France, sous l'invocation de saint Cosme, une confrérie de chirurgiens, dite de Saint Cosme, qui pendant longtemps partagea l'enseignement et la pratique de la chirurgie avec la faculté de médecine de Paris.

      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc - 12:59