Hymne aux Saints Inconnus


Vous tous, saints de l’oubli
Anonymes par effacement
Ou adeptes de l’ombre
Qui avez préféré le caché à la lumière
Afin d’accomplir l’œuvre sans bruit
Saints inconnus
Silencieux inconnus
Supérieurs inconnus
Qui avez préféré le blâme
A la reconnaissance des hommes
Vous les sans nom
Qui veillez sur les sans maîtres
Les sans castes et autres intouchables
Vous qui ne sollicitez ni dorures ni pouvoirs
Ni prières ni sacrifices
Pour garder la Cité Sainte
Y introduire les pèlerins
Sans discrimination
Chevaliers bienfaisants
Qui avez renoncé à l’épée
A l’armure et au bouclier
Et prenne racine au Ciel
Vous tous, sans églises
Qui avez le monde comme temple
Saints du simple et du banal
Prophètes de peuples inconnus
Aux sens humains
Je vous salue
Je ne vous demande rien
Je sais que là où je suis, vous êtes
Et que nous sommes, ensemble
Celui en qui nous nous rêvons
Pour mieux nous Reconnaître.